20 novembre 2017

Le manteau rouge

En regardant les tendances hiver 2017-2018 pour les manteaux, j'ai vu que le rouge était à l'honneur et j'ai été emballée par ce modèle signé Max Mara !

Defile-Max-Mara-Pret-a-porter-Automne-Hiver-2017-2018

Je ne parle pas des mou-moufles hein !!!

Eh oui, il peut faire très froid en Nord-Isère et quand le thermomètre chute, je ressors tous les ans un vieux manteau en fausse fourrure noire, certes très douillet mais dont la doublure part en quenouille et dont la coupe est quelque peu datée (qui a dit démodée ?!)

Il était temps pour moi de réagir et de lui trouver un remplaçant. C'est chose faite avec le manteau que je vous présente aujourd'hui !

Côté patron :

Mon idée était un manteau long, très ample pour pourvoir mettre de gros pulls dessous, avec un col châle comme sur ma photo "coup de coeur".

J'ai feuilleté mon stock de burda et j'ai finalement trouvé mon bonheur dans le numéro de novembre 2010, il s'agit du modèle 136.

136_Jacket_large

136-112010-M_large

Côté fournitures :

J'ai utilisé 3 mètres d'un lainage rouge éclatant et texturé commandé sur bennytex, en promotion en plus ! 

tissu

Dès que je l'ai vu, j'ai craqué, j'ai su que c'était LE tissu qu'il me fallait pour mon manteau !

J'ai également utilisé de la doublure rouge, de l'extra-fort rouge d'1 cm, un gros pression à coudre et un bouton ancien en nacre.

Côté réalisation :

Je me suis un peu éloignée de Burda au moment de la confection puisque j'ai choisi de doubler mon manteau. En effet, mon lainage texturé nécessite une doublure car présentant des espèce de "jours" là où la trame noire apparaît. De plus je trouve que c'est plus agréable à porter car ça glisse mieux et évite que le manteau ne colle aux vêtements qui sont desous !

J'ai donc pris ce paramètre en compte au moment de couper mes pièces dans le patron, que j'ai taillé en 46 :

-coupe du col châle en double exemplaire dans le lainage

-coupe d'une parmenture devant, qui suis le grand bord à 15 cm environ pour se rétrécir à 10 cm au niveau des épaules, et d'une parmenture dos, qui suis l'arrondi de l'encolure, également dans le lainage.

-coupe des manches, et des devants et dos amputés des parmentures dans la doublure.

J'ai assemblé mes pièces comme préconisé dans les instructions, en commençant par les grandes et profondes poches paysannes !

manteau2

manteau4

J'ai assemblé les pièces du dos en ajoutant des surpiqures pour bien coucher les surplus de couture, puis les épaules, les manches et enfin le col que j'ai travaillé en double épaisseur avant d'en surpiquer le bord et de le bâtir à l'encolure.

A cette étape, j'ai renforcé mes lignes d'encolure et d'emmanchures en ajoutant du ruban extra-fort le long de ces coutures car le manteau est très lourd et le tissu est souple et je ne voulais pas que tout se déforme !

Voici donc le manteau avant la pose de la doulbure ; notez que les côtés restent ouverts et ne seront refermés qu'à la fin !

manteau5

Petit zoom sur le dos avec ses surpiqures.

manteau6

J'ai ensuite procédé à la confection de ma doublure, qui est une sorte de "manteau bis", sans le col, et bi-matière puisque les parmentures sont en lainage et le reste en doublure.

J'ai alors terminé par l'assemblage de la doublure au manteau, en suivant la même méthode que celle que j'ai suivie pour le manteau Mazarine de Lucie et qui s'était très bien passée, pour un joli résultat ! Avec cette méthode, on commence par solidariser tous les bas de la pièce (bas des devants, du dos et des manches) puis on assemble les côtés en laissant une ouverture et ensuite on retourne le tout : c'est magique ! Il faut simplement prévoir à la coupe une doublure de 5 cm moins longue que le corps de la pièce (pour des ourlets de 5 cm). Il ne me restait plus qu'à surpiquer mes grands bords de devant.

Je tiens à dire que ma machine, qui passe très bien les épaisseurs, était vraiment à la limite de ce qu'elle peut surpporter (au taquet même, avec quelques grincements douloureux par moment !). Si vous voulez vous lancer dans ce genre de pièce, il faut vraiment vous assurer que votre MAC passe les épaisseurs, sinon ce'st mission impossible !!!

Voici donc le manteau terminé et doublé :

manteau1

manteau3

Cette réalisation m'a finalement pris peu de temps, et s'est échelonnée sur 3 week-ends soit environ 6 après-midi coupe/couture !

Je l'ai terminé ce week-end car je ne voulais pas une fermeture avec un brandebourg comme sur le modèle, mais avec un simple bouton qui cache dessous un gros pression à coudre, que je n'avais pas dans mon stock !

Voici donc mon gros manteau rouge hyper moelleux chaud et doudou que j'adore !!! Pris en photo ce week-end dans le jardin (photos différentes de celles d'Instagram, pour varier les plaisirs !)

Porté ouvert en mode décontract', c'est comme ça que je le préfère !!

P1010737

 

P1010741

Fermé, il prend presque des allures de "robe de chambre"...

Mais bon, on s'en fout quand on a froid, non ? Qu'en pensez-vous ?

P1010740

De dos, j'aime beaucoup, certes, il ne passera pas inaperçu, mais ça ne me gêne pas du tout (j'ai passé l'âge de vouloir me fondre dans le décor).

P1010742

Col relevé, pour les grands frimats, c'est jubilatoire ! (d'où cette mine réjouie !!!)

P1010743

"Mais dit Maman, Lucie a un gros manteau, toi aussi, et moi alors ?!"

Bon ok, prochaine étape, un manteau bien chaud pour Lénaïc !

Et vous, vous coudrez-vous un manteau pour l'hiver ?

Posté par terpsi74 à 12:57 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 novembre 2017

Le manteau "Mazarine"

De retour d'une semaine de vacances, je vous présente le nouveau manteau de Lucie.

Eh oui, j'ai dû récemment me rendre à la terrible évidence : mon étagère à tissus est pleine à craquer, c'est la crise du logement, donc je ne peux plus acheter de tissu (désespoir !) tant que je n'ai pas fait un peu de place.

Pour remédier de façon efficace à cet épineux problème, quelle meilleure solution que de se débarrasser des encombrants ? Oui, tous ces lainages épais et autres molletons qui prennent plein de place !!! Avec le froid qui arrive, c'est le moment ou jamais d'ailleurs.

Côté fournitures :

Pour commencer, j'avais deux mètres d'un joli lainage chiné dans les tons prune et gris, commandé pendant les soldes de janvier sur tissus-price, avec sa doublure satin prune assortie.

Au départ, j'avais commandé ce tissu pour moi. Finalement, j'en ai fait un manteau pour Lucie. La demoiselle a tellement grandi que ses manteaux sont tous trop petits !!!

Le patron préconise plus de deux mètres, mais en agençant bien son plan de coupe, tout passe dans 2 mètres pour une taille 38 !

Pour les boutons, Lucie a choisi deux gros boutons en nacre provenant de son arrière grand-mère Mamileine. Ils sont superbes et s'accordent vraiment bien avec les tons du tissu !

Côté patron :

J'ai choisi le patron "M comme Mazarine", car je voulais un manteau à la coupe un peu boyfriend qui convienne à ma lycéenne et c'est le modèle qui correspondait le mieux à mon idée.

Attention ! Les manches sont courtes, je l'ai ai bien rallongées (6 cm) mais c'est encore limite. de plus je trouve également les manches étroites. Si elles conviennent à Lucie qui est très mince, j'ai une "doutance" sur le fait qu'elles puissent convenir à toutes sans être élargies !

Côté réalisation :

Pas de problème particulier, ce modèle est assez simple dans sa conception.

J'ai surpiqué la majorité de mes coutures car je trouve que c'est plus joli !

Le seul point technique de ce modèle, à mon sens, est la réalisation des poches paysannes.

Place aux photos, en cours de réalisation, et porté lors de notre petit séjour à la montagne !

En position sur le mannequin, pas encore doublé, l'envers du tissu ressemble à du tricot !

DSC_1254

La poche paysanne et les coutures surpiquées.

DSC_1255(1)

Vue sur l'envers, avec la jolie doublure satin (plus foncée en réalité que sur ce cliché).

DSC_1259

Le manteau terminé, avec ces beaux boutons en nacre.

DSC_1255

DSC_1256

Et porté par la miss lors de nos petites vacances en montagne la semaine passée.

DSC_1264

DSC_1268

DSC_1272

Vue de dos, avec son frérot, en train de s'inventer une histoire...

DSC_1277

La montagne est belle en automne !

Le cirque du fer à Cheval.

DSC_1303

Le jardin botanique alpin de Samëns.

DSC_1269

DSC_1271

Le Mont Blanc vu depuis la Bourgeoise.

DSC_1300

Un petit lac translucide...

DSC_1308

Des balades en forêt.

DSC_1334

DSC_1336

Et je termine ce post en souhaitant un très bel anniversaire à ma "grande puce" , qui fête ses 15 ans aujourd'hui !!!!!!

anniv

DSC_0848

 

 

 

Posté par terpsi74 à 14:08 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 octobre 2017

Le trench Luzerne

Forte de mon succès avec Safran, je vous présente aujourd'hui mon trench Luzerne.

En effet, comme pour le jean slim taille haute de Deer & Doe, ça faisait un petit moment que je lorgnais sur les belles réalisations du trench Luzerne des unes et des autres. De mon côté, je traîne un trench noir depuis presque 10 ans, il était donc temps d'envisager de le renouveler !

Voici donc en détail mon aventure luzernesque, dont vous avez pu apercevoir quelques bribes sur Instagram !

Côté Patron :

ll s'agit donc de Luzerne de Deer and Doe, modèle que l'on ne présente plus !

DSC_1260

Attention, c'est un patron assez complexe qui comprend de nombreuses pièces. Pour coller à mes mesures en pensant à la possibilité de porter un pull un peu épais dessous, j'ai pris une taille 46 et j'ai rallongé le buste de 4 cm à la taille et j'ai aussi rallongé les manches de 5 cm.

Il m'a fallu un week-end entier pour décalquer toutes les pièces et les couper dans mon tissu ! Voici ce que ça donne : l'ensemble des morceaux étalés sur mon plan de travail !!

DSC_1261

Côté fournitures :

Le patron indique un métrage conséquent de tissu assez rigide type gabardine : 3m50.

J'avais déjà dans mon stock un coupon de 3m de gabardine noire comprenant 5% d'élasthanne commandé pendant les soldes sur Bennytex en vue d'un projet comme celui-ci. Eh bien 3 mètres suffisent, même pour une taille 46 sachez-le !

Pour le biais qui ganse les coutures, j'avais envie de quelque chose, de chic, d'original qui change un peu des biais unis ou à fleurs. C'est pourquoi j'ai choisi un biais métallisé couleur cuivre chez Rascol. Ce biais est superbe, bien brillant et je vous le conseille ! En revanche, les 10 mètres préconisés ne m'ont pas suffi. C'est peut-être parce que j'ai rallongé certaines parties du patron. Toujours est-il que pour le bas des manches j'ai dû utiliser du biais noir, ce qui n'est pas bien grave puisque ça ne se voit pas !

DSC_1235

J'ai également utilisé de l'entoilage thermocollant noir. Pour les boutons, j'ai pris des boutons de mon stock (que j'avais récupérés sur un ancien imper).

Côté réalisation :

J'ai suvi les instructions du livret, qui sont claires.

J'ai dû recommencer les boutonnières passepoilées car j'avais placé mon passepoil sur l'envers et je trouvais que ça faisait moche, alors qu'en fait il n'y a sans doute que moi qui l'aurais vu... J'ai également choisi une boutonnière simple pour la boutonnière intérieure.

J'ai commencé à assembler mes pièces, avec mon biais brillant le résultat me plaisait beaucoup !

L'assemblage des découpes du dos.

16413

La réalisation des poches, qui sont de bonne taille, ce qui est appréciable !

DSC_1237

Le montage du trench, qui prend forme progressivement sans recontrer de difficultés notables.

DSC_1238

 

C'est alors que Thread and Needles a lancé son concours Inspiration Végétale.

Alléchée par les prix, j'ai commencé à réfléchir sur ce que je pourrais bien faire, mais je n'étais pas très inspirée.

Un chemisier à fleurs, un top à motif placé, une jupe tulipe, un savant plissage ???

Et puis un soir, une idée a surgi. Je pense qu'elle est liée au nom de ce trench : Luzerne. Quand j'étais enfant, on adorait aller dans les champs de Luzerne pour attraper des papillons, friands de ses fleurs mauves et délicates et je ne sais pas pourquoi, j'ai associé ce souvenir aux fleurs de pissenlits que l'on soufflait au vent.

C'est ainsi qu'a germé l'idée de broder un pissenlit sur le col de mon trench, dans des tons or qui rappeleraient mon biais brillant .

Mais oui ! J'avais cet en-cours déjà bien avancé, alors pourquoi ne pas en profiter et le mettre à profit pour le concours ???

Après avoir regardé quelques dessins de "Dandelions" sur le net, j'ai pris un crayon blanc et j'ai esquissé mon croquis sur le col.

Pour réaliser cette broderie, j'ai utlisé le matériel et le fil de mon stock, hérités d'une grande cousine brodeuse qui m'a initiée à cet art. Le fil doré quant à lui vient de chez Mercerie-extra, je l'avais utilisé pour des costumes de danse.

Comme mes pièces étaient déjà coupées, j'ai fixé mon col à de la toile blanche au point zig-zag, avant de pouvoir utiliser mon tambour à broder. On voit ici mon travail sur l'envers, avec mon astuce pour que le col rentre dans le tambour.

DSC_1244

J'ai pris quelques clichés des étapes de cette broderie. La tige et le pédoncule, brodés en vert et rebrodés avec un fil doré. Les graines, au point de poste et les petites tiges graciles au point lancé.

DSC_1245

Ensuite, tous les petits fils duveteux, brodés en jaune pâle et fil doré mélangés, au point lancé et point de plume.

DSC_1246

Et voilà le motif du bas de col terminé, je voulais l'impression visuelle que des graines s'envolaient au vent.

DSC_1249

Petite parenthèse ici, pour toutes celles qui voudraient s'essayer à la broderie, je vous conseille ce formidable tableau ! Il dresse l'inventaire des principaux points existants et en cliquant sur chaque point, vous avez la méthode pour le réaliser.

Une fois ma broderie terminée, j'ai tranquillement poursuivi l'assemblage de mon trench !

La fixation de la parmenture est une étape impressionnante qui a mobilisé la totalité, à l'épingle près, de mon stock d'épingles à tête !!!

P1010717

La jupe et la poche tombent bien.

DSC_1250

Le dos est bien joli avec cet arrondi !

DSC_1251

A ce point de la réalisation, je me suis dis qu'il manquait quelque chose, que mon pissenlit n'était pas complètement abouti. J'ai donc décidé de rajouter quelques petits pistils volants qui seraient venus se poser sur la partie supérieure du col. Mais comme tout était déjà monté et assemblé, je n'ai pas pu utiliser de tambour et j'ai dû ruser pour que rien ne se voit sur l'envers du col (noeuds dissimulés sous les points, et fil utilisé en double).

On voit ici mon étude du positionnement des pistils complémentaires pour lesquels j'ai utilisé des épingles.

P1010719

Jusqu'alors, la réalisation de cette pièce fut vraiment un plaisir (à part ma bourde sur les boutonnières) MAIS j'ai vraiment, vraiment souffert pour les manches. Pourtant aucune bloggeuse n'a mentionné de difficultés sur ce point !

Le livret dit juste de passer un fil de fronce pour l'embu de la tête de manche, de bien aligner les repères et roule ma poule ! Sauf que rien ne s'est bien passé pour moi à ce stade !

La première fois : impossible de résorber correctement l'embu et après une bonne suée à essayer de tout bien aplatir pour un résultat mitigé, je me suis aperçue que j'avais cousu la manche gauche à droite ! OK, mea culpa, c'est pour ça que ça ne marchait pas.

J'ai tout décousu (bien entendu j'avais déjà gansé, sinon c'est pas rigolo !).

IMG_20171014_181019

J'ai recommencé, dans le bon sens cette fois, mais là encore : problème. Encore des difficultés pour résorber l'embu, pour aligner le milieu de tête de manche avec la ligne d'épaule. A l'essayage, la manche formait une bosse sur l'avant de l'épaule... Quelque chose clochait . Je suis alors retournée regarder les photos du trench sur le site Deer & Doe et j'ai eu l'illumination !!

DSC0185-2-2-2000x1333

Voilà, tout est là ! La couture de dessous de manche n'est pas alignée avec la couture de côté !!! Moi, j'ai toujours aligné ces coutures, et quand le livret disait "aligner les repères", ce point pour moi en faisait partie !!! Du coup forcément ça n'allait jamais !

Forte de cette découverte, j'ai de nouveau décousu ma manche et pu terminer mon trench. J'ai réalisé mes ourlets à la main. Concernant la ceinture, je préconise de laisser une ouverture au milieu de la pièce plutôt qu'à une extrémité, sinon le retournement est très long et fastidieux !!

Voilà, j'en ai terminé de ce récit "Je confectionne mon trench Luzerne" et vous propose maintenant de voir la bête dans sa totalité !

Attention, déluge de photos !!!

L'intérieur de mon trench, que je trouve très couture avec ce biais brillant ! On pourrait presque le porter sur l'envers !

IMG_4686

Et je n'en suis pas peu fière, comme vous pouvez le constater !

IMG_4684

Quelques photos de face, sous un beau soleil d'automne.

IMG_4670

Vous remarquerez peut-être que je porte mon Safran.

IMG_4673

Et que la longueur des manches est parfaite, ce qui me change des vêtements du commerce toujours trop courts !

IMG_4678

Vue de dos, franchement j'adore, je trouve que ce vêtement a un seyant incroyable !!!

IMG_4681

Et enfin, je vous propose un zoom sur la partie brodée.

IMG_4676

Et mes boutons recouverts, bien raccord avec mon tissu !

IMG_4677

En conclusion, je suis ravie de mon trench. Je l'ai porté hier pour une sortie ciné (le Corsaire en direct du Bochoï !!!), je le porte aujourd'hui pour aller au travail ! Je trouve que mon idée de broderie est le petit + qui change tout et j'espère bien avoir mes chances pour le concours T&N (d'ailleurs, n'oubliez pas de me mettre un petit coeur si vous aimez ce vêtement car j'ai cru lire qu'il y avait aussi un prix du public !)

IMG_4674

A très bientôt !

Posté par terpsi74 à 12:34 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 février 2017

Un manteau en demi-teinte

Me revoici pour vous présenter un manteau !

Côté patron :

Disons que là j'ai fait fort avec ce patron n°134 du burda d'octobre 2009  qui multiplie les difficultés techniques avec :

-des découpes

- une doublure

-une sous-patte de boutonnage

-un col tailleur

-des épaulettes

-une fente au dos !

original

Eh oui, rien que ça ma p'tite dame !

 

Côté fourniture :

- Un joli lainage vert canard commandé sur Tissus Price (encore des canards, on n'en finit plus !);

- De la doublure constrastante en satin jaune d'or sur Tissus Price aussi;

- De jolis boutons anciens en argent issus du stock de la grand-mère de mon mari ;

-Et enfin une paire d'épaulettes moyennes achetée en mercerie.

 

Côté réalisation :

J'ai été particulièrement attentive à la coupe (j'ai choisi une taille 46 pour pouvoir mettre un gros pull dessous) car il y a beaucoup de pièces entre le manteau et la doublure, et je n'ai pas oublié de rallonger les manches !

Je me suis hyper concentrée pour la sous-patte de boutonnage, car je n'avais jamais réalisé cette technique, et le résultat est assez bien, voyez plutôt !

emotroisd

IMG_20170201_153548

IMG_20170201_153627

Concentration maximale également pour la fente du dos... Réussie au deuxième coup !

Je m'en suis pas mal sortie pour le col tailleur, pas facile sur un lainage un peu épais !

J'ai connu un grand moment d'énervement au moment de coudre les manches : beaucoup trop d'embu !!! Ca faisait des fronces très moches, alors j'ai décousu, et recousu en tirant un maxxx (avec 3 XxX tellement j'ai tiré) sur le tissu, mais c'était vraiment trop laid, ça gondolait !

  colère

Du coup j'ai encore redécousu et j'ai un peu retaillé les manches, puis j'ai recousu... et là miracle (ou quasi miracle) en posant le manteau sur le mannnequin, avec les épaulettes en dessous (car oui, il faut savoir que les épaulettes prennent sur l'épaisseur, donc il faut essayer avec !) le résultat était potable !

Enfin, honte sur moi, et je me suis bien sûr rendu compte de ce point une fois le manteau fini, j'ai apparemment aussi connu un moment d'égarement....

Je me suis mélangé les pinceaux et j'ai inversé les decoupes devant et les découpes dos de la doublure !

damned

Ouf, ça ne se voit pas trop !

Voici donc la bête.

Côté pile :

manetau1

manteau2

Côté face :

manteau3

Côté "in" :

manteau4

Côté "Out, c'est quoi cette pose et cette tête, tu sors tout de suite !" :

manteau5

Au final, ce manteau je le porte... Un peu !

Je le trouve très seyant... Vu de dos !

Mais je reste mitigée (d'où le titre de ce post") car je ne le trouve pas confortable (peut-être à cause de l'inversion de mes pièces de doublure) et quelques détails me chiffonnent.

Je pense que mes pinces de poitrine sont 5 cm trop haut (je n'ai pas pensé à les décaler, du coup ça fait un peut bizarre quand je porte le manteau non boutonné). Je crois aussi que je n'aurais pas dû mettre la doublure contrastante au niveau de la sous-patte de boutonnage. Quand le manteau est fermé, ça baîlle quand même un chouillas et ce jaune pétant qui déborde pique un peu les yeux...

A bientôt !

 

Posté par terpsi74 à 15:46 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,