19 janvier 2018

Mon chemisier anti grisaille, avec focus sur 3 points techniques.

Bonjour !

Pour déjouer la grisaille du moment et bien aborder le week-end, je vous présente aujourd'hui mon nouveau chemisier, dans un coton à l'imprimé original et éclatant.

J'ai bien détaillé les photos de sa réalisation, ce qui me permet de vous proposer un zoom sur 3 points techniques de la confection :

  • les boutonnières,
  • l'ourlet courbe
  • la fente de manche.

Car oui, c'est ainsi que je conçois la "blogosphère", un lieu d'échange et de partages de connaissances. J'ai toujours plaisir à partager mes trucs, mes techniques coutures, mes astuces cuisines, autant que j'ai plaisir à découvrir et enregistrer les vôtres.

Alors, vous êtes prêtes ? C'est parti !!!

Côté fournitures :

Je commence par les fournitures car tout débute ici par le tissu.J'ai complètement craqué pour cet imprimé "éventails japonais" :  couleurs lumineuses et motif original, le coup de coeur fut immédiat !

coton-imprime-eventails-japonais

(coton imprimé éventails japonais, 12€ les 3 mètres, coupons de Saint-Pierre)

J'ai également utilisé des boutons transparents jaunes du petit stock récupéré à Noël et de l'entoilage pour le col, les poignets et la parmenture.

P1010803

Côté patron :

Avec un tel tissu, j'ai tout de suite pensé à un chemisier, que je voulais plutôt simple et sans trop de découpes pour mettre le joli motif en valeur.

J'ai choisi le modèle n°130 du magazine Burda d'août 2010, que voici :

93e7bd69cbd37d8460840ec82056ce6f--patron-burda-blouses

Nous avons une forme simple, avec une originalité résidant dans le boutonnage invisible. En effet les boutonnières sont cachées à l'intérieur, dans la parmenture du devant. J'ai coupé en 46 et rallongé les manches de 5 cm.

Côté réalisation :

Pas de problème particulier, je commence à être habituée au langage burda, et quand je ne comprends pas, je me fie à mon bon sens et en général ça marche bien !

La confection du chemisier commence par la réalisation des boutonnières qui, je le rappelle, sont situées à l'intérieur de la parmenture.

*

*                    *

Mon premier focus sera donc consacré à la réalisation d'une boutonnière automatique (avec machine électronique).

J'ai choisi ici des boutonnières standards, point 16 de ma machine.

P1010809

Une fois le point sélectionné, je me munis du pied spécial boutonnière, à l'arrière duquel j'insère un des boutons que j'ai choisis.

P1010807

Je mets le pied en place, en n'oubliant surtout pas de rabaisser ma languette noire. C'est elle qui vient en butée du pied et qui permet de coudre la boutonnière à la dimension souhaitée !

P1010808

Je vais maintenant glisser mon tissu sous le pied. La boutonnière commence vers l'arrière, je dois donc placer mon repère de boutonnière, préalablement tracé sur le tissu, de façon à ce que le bas de mon trait soit sous mon aiguille. Comme ceci.

P1010810

P1010811

Ensuite j'appuie simplement sur la pédale de ma machine, je guide mon tissu sans le tirer ni forcer dessus, et ma boutonnière se forme tout seule, sans effort, sous mes yeux réjouis !

P1010812

Et voilà !

P1010813

Pour fendre ma boutonnière, je place à son sommet une épingle et je dégaine mon découd-vite, que j'insère délicatement.

P1010814

Il me suffit alors de pousser sur le découd-vite, qui va venir buter sur l'épingle, évitant ainsi tout ripage ou accident !

P1010816

Si besoin, je coupe les fil de trame qui émergent de la fente de boutonnière avec des ciseaux de précision. (que l'on aperçoit ici tout à droite de la photo). Après avoir répété 6 fois cette opération, mes boutonnières sont terminées !!

P1010817

*

*                    *

La confection du chemisier se poursuit avec l'assemblage des côtés et des épaules, que je réalise pour ma part à la surjeteuse (surjet 4 fils pour plus de solidité).

Vient ensuite le moment de réaliser l'ourlet, ce qui m'amène à mon second focus : comment faire un bel ourlet courbe ?

Je commence par surjeter le bas de ma chemise. Si vous n'avez pas de surjeteuse, vous pouvez faire une ligne au point droit à environ 1 cm du bord.

P1010818

Cette ligne va me servir de guide pour replier une première fois mon tissu sur l'envers, et marquer le pli au fer.

P1010820

Ensuite je replie une seconde fois le tissu, j'emprisonne ainsi mon surjet et j'appuie bien au fer.

P1010821

Je pique ensuite sur ce pli, le long sur bord supérieur (pas comme sur la photo, où d'ailleurs je n'avais pas remonté ma languette de boutonnière, hum hum).

P1010822

Pour faire un ourlet régulier, c'est tout bête, mais ce qui compte c'est d'essayer de toujours garder la même distance par rapport au bas de l'ourlet et pas par rapport au haut de votre pli (car votre pli n'est peut-être d'une parfaite et constante régularité). Il faut donc vous caler sur le bord fini du vêtement. Ensuite, j'ai remarqué que les points d'ourlet des chemisisers du commerce étaient assez longs, du coup je fais mes ourlets avec un point de 3mm de longueur et je trouve qu'ainsi, c'est plus régulier et plus à plat, car le tissu est soumis à moins de tensions.

P1010824

Un petit coup de fer pour finir, et voici votre ourlet terminé, avec de jolies courbes bien dessinées, sans plis ni fronces disgracieuses !

P1010823

*

*                    *

Le chemisier se construit peu à peu, avec le montage du col, le repli et le repassage des parmentures.

P1010825

P1010826

Arrive ensuite la préparation des manches, qui débute par un moment souvent redouté : les fentes de manches.

C'est une étape difficile. Ici, nous avons une fente et une patte qui vient cacher cette fente, parfois appelée fente capucin. La réalisation est pour ce modèle différente de ce que j'ai pu déjà voir, car au lieu d'avoir une seule pièce qui vient en quelque sorte entourer la fente, nous avons d'un côté un biais et de l'autre une patte. Du coup, je vous détaille cette façon de faire !

Après avoir fendu le tissu aux ciseaux le long de la ligne indiquée sur le patron, la réalisation commence par la pose du biais. Une fois le biais piqué à un cm de la fente et jusqu'à un cm après le haut de la fente, il faut , avec les ciseaux de précision, faire une incision que j'ai matérialisée par un trait bordeaux sur la photo. Attention !!! Il ne faut inciser que la manche, pas le biais !!!

P1010828

Ensuite je retourne le biais sur l'envers et je le repasse avant de le surpiquer au ras de la fente. Sur la photo ci-dessous, on voit bien le biais replié et le tissu coupé dans en diagonale.

P1010829

Je prends ensuite la pièce qui va constituer ma patte, et je prépare les bords en les repassant comme ceci :

P1010827

Je marque aussi le pli du milieu vertical de ma patte.

Je positionne ensuite le long côté de la pâte le long du bord de fente où il n'y a pas de biais, et je pique, à 1 cm du bord (là où j'ai marqué le pli au fer) en alignant ma piqure en haut, avec celle du biais.

P1010831

Comme pour l'autre côté, je fais une incision de la manche, ce qui va former un petit triangle.

P1010832

Ensuite, tout n'est qu'une question de repli. Je commence par replier ce petit triangle sur l'envers  et je le repasse.

Ensuite, je replie ma patte vers l'intérieur : les guides de pliures que j'ai repassés vont m'aider, je n'ai qu'ai laisser le tissu se positionner. Je replie donc une fois toute ma patte vers la fente, puis je replie une seconde fois, par le milieu, le petit côté de ma patte à l'intérieur.

Je m'applique à tout bien plaquer et repasser, et je surpique, d'abord en suivant la ligne bordeaux  ci-dessous, puis la ligne bleue qui vient, quand je regarde sur l'envers, solidariser le bout de mon biais, mon petit triangle et ma patte.

Il vous faudra donc bien marquer l'emplacement de cette ligne avec une épingle avant de commencer à surpiquer.

P1010833

Ensuite, un petit coup de fer et c'est terminé ! (enfin, il y a une seconde manche à faire !!!)

P1010834

*

*                    *

Le montage se poursuit avec les poignets, qui comprennent chacun une boutonnière, la fixation des manches et les finitions : mini zig-zag presque invisible pour fixer la parmenture boutonnée au devant afin que ça ne bouge pas, et couture des boutons.

Voici quelques clichés de ces détails :

Le bas de manche, avec la patte et le poignet boutonné.

P1010839

Les mini zig-zags à côté de chaque boutonnière, pour empêcher la parmenture de bouger quand le chemisier sera boutonné. Ils sont presque invisibles !

P1010836

P1010838

P1010837

J'en ai terminé avec ces explications techniques, qui, vous l'aurez constaté vont d'un des points les plus simples au point le plus complexe. J'espère que ces petits focus pourront vous être utiles, pris ensemble ou séparément.

Et maintenant me direz-vous ? Il est où ce fameux chemisier ? Il est fini au moins ?

Eh bien oui, il est fini, je l'ai porté hier, et je peux déjà vous dire que je l'adore !!! Avec mon safran premier du nom et des bottes, je trouve que l'effet est top, qu'en pensez-vous ?

P1010853

P1010851

La simplicité du dos d'un seul tenant, sans découpes ni empiècement,  permet de préserver le joli motif !

P1010852

Vue de face, Je suis ravie de la longueur des manches (enfin, des manches bien longues !!!)

P1010850

J'aime aussi le fait que les boutons soient cachés.

P1010854

C'est une affaire rondement menée le temps d'un week-end + une soirée !

A très bientôt !

Posté par terpsi74 à 14:40 - - Commentaires [56] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14 septembre 2017

Chemise Casual Homme : les photos portées !

Et voilà, l'essayage de la chemise terminée a eu lieu hier soir...

Verdict : Impeccable !!!!

champagne

Mais ... A rallonger un peu la prochaine fois pour plus de confort si elle doit être rentrée dans le pantalon !

amen

Allez, je vous montre ?!

P1010590

P1010594

P1010593

P1010595

P1010592

 

 

Posté par terpsi74 à 12:09 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 septembre 2017

Defi "je couds pour un homme" : chemise Casual wear

Pour ma nouvelle participation au défi de Nabel "je couds pour un homme", je me suis lancée dans la confection d'une chemise.

J'ai déjà cousu une chemise pour mon mari, mais si elle est visuellement jolie, il la trouve trop large et n'est pas à l'aise dedans.

Côté patron :

Ayant déjà testé le modèle Saphir ("grains de couture" d'Ivanne Soufflet), j'ai décidé d'essayer la chemise proposée dans l'ouvrage Casual Wear pour homme de Christelle Beneytout.

J'ai pris la plus grande taille, avec quelques ajustements (au niveau de la carrure et des longueurs).

Côté fournitures :

Mon mari a choisi une jolie popeline stretch rayée de mon stock. Un coupon commandé en son temps aux Coupons de Saint-Pierre.

Pour les éléments de doublure, j'ai opté pour un léger contrastant avec un coton fin et moiré de mon stock (Laurent Tissus).

Du biais noir et de la cordelette pour confectionner du passepoil.

De l'entoilage noir.

9 jolis boutons anciens, en verre noir.

Côté réalisation :

J'ai décidé de poser du passepoil le long de l'empiècement dos et aux poignets.

Le dessous de col, la doublure de l'empiècement et l'intérieur des poignets sont réalisés dans mon tissu contrastant.

J'ai bien suivi les étapes préconisées et ai été trés attentive à l'entoilage de mes pièces car mon tissu noir est fin et mou.

Je n'ai pas eu de difficultés particulières, hormis les fentes de poignets qui à mon goût ne sont pas assez nettes.

 

Voici donc la chemise !

Je vous la présente sur mon buste, car au moment où je l'ai terminée, mon mari était en partance pour le stade, match oblige... Il ne l'a donc pas essayée terminée !

Les photos portées ne sauraient tarder ... En attendant, merci de faire abstraction de la présence de nénés sur les photos, qui déforment un peu l'avant. (Je vous asssure que mes raccords de poche sont par-faits sans ses fichus nibards !!)

P1010577

P1010578

P1010580

Mes jolis boutons anciens...

P1010586

Le pli creux au dos et le passepoil maison.

P1010582

Le dessous de col et l'intérieur des poignets.

P1010583

P1010585

SI vous souhaitez voir les réalisation de Nabel et de toutes les participantes, c'est par ici :

tape

Posté par terpsi74 à 09:52 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,